Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Maisons Guerrot, Agence immobilière NEVEZ 29920

L'actualité de CENTURY 21 Maisons Guerrot

L’attentisme pour l’immobilier encore et encore.

Publiée le 14/02/2014

Les notaires finistériens ont révélé jeudi 6 février les prix de l'immobilier. Si l'heure est toujours à l'attentisme, 2014 pourrait voir le nombre de ventes repartir. Pas les prix !

Beaucoup de visites, peu de ventes.

 Du côté des acquéreurs, l’attentisme est toujours de mise mais les notaires du département assurent que le nombre de visites est conséquent et qu’elles ne débouchent pas forcément sur une vente. Loin de là ! Et, quand ils font une offre, celle-ci est très en deçà du prix demandé. « Les prix obtenus sont souvent largement inférieurs aux prix proposés à la vente. Les incertitudes fiscales ont également pesé sur le marché, notamment sur les terrains à bâtir, tant pour les mises en vente que pour les achats. »

Pour les mois à venir, les prix devraient continuer à se réajuster, estiment-ils. « Mais, si les taux d’intérêts restent bas et les vendeurs raisonnables, la reprise sur les volumes devrait se poursuivre. Le département conserve bien sûr de nombreux atouts et une forte attractivité ».En effet,l’économie résidentielle (l’installation de retraités qui ont eu leur vie active ailleurs) dynamise la demande sur le littoral  mais également à l’intérieur des terres. Par ailleurs, la métropole brestoise et la région de Quimper accueillent, chaque année, de nouveaux habitants qui ont besoin de se loger, s’installant professionnellement dans ces secteurs. « Ces éléments nous amènent à être confiants pour l’avenir du marché départemental. La pierre reste dans le Finistère un bon placement à long terme, comme les évolutions sur 10 ans le confirment. »

Pour l’achat d’une maison ancienne (marché qui représente 50 % de l’ensemble du marché immobilier finistérien – les 50 % autre étant les ventes d’appartements neufs et anciens et les terrains à bâtir), c’est toujours en Centre-Finistère que les prix sont le plus accessibles (70 000 euros, – 23,1 % sur 5 ans mais toujours + 30,4 % sur 10 ans). Dans le secteur de Châteaulin, il faut compter 106 500 euros en moyenne, 109 300 euros sur celui de Morlaix, 120 000 euros sur la région de Quimperlé, 131 000 euros pour le littoral Ouest et le pays bigouden, 143 300 euros sur le secteur de Landerneau, 147 600 euros pour le littoral Nord et en pays d’Iroise, 160 000 euros sur le littoral Sud et Brest. Finalement, c’est dans la région de Quimper et sur Brest métropole Océane que les prix sont le plus élevés (respectivement 175 000 euros et 180 000 euros).

Notre actualité