Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Maisons Guerrot, Agence immobilière NEVEZ 29920

conseil municipal. L'inquiétude des petites communes de CCA

Publiée le 24/05/2016

Le conseil municipal s'est réuni samedi matin pour voter, l'accord local pour la composition du conseil communautaire. Le vote s'est fait à l'unanimité sur la proposition qui venait du bureau des maires : dix-huit élus pour Concarneau, sept élus pour Trégunc et Rosporden, trois élus pour Névez, Melgven, Pont-Aven, Elliant, Saint-Yvi et un pour Tourc'h.

« Normal que l'opposition soit représentée »

Mais en marge de cette décision, le vote a donné lieu à une captivante discussion sur la démocratie locale. Il faut dire que c'est la démission du maire de Rosporden qui oblige à ces changements et que différents scénari étaient possibles, dans lesquels Névez n'avaient plus que deux représentants à CCA. Albert Hervet explique son choix : « Si nous n'étions plus que deux, cela demandait une redéfinition des deux. Il aurait fallu procéder à un vote par liste au sein du conseil, donc les deux représentants auraient été de la majorité. Personnellement, je trouve que démocratiquement, c'est normal que l'opposition soit représentée ». Mais ce qui fait l'unanimité, c'est la peur que les petites communes soient mal défendues. Pour Sandrine Manusset, c'est une « fausse démocratie » : « On va travailler pour Concarneau », dit-elle. Et Patrick Franchin d'ajouter : « Je remets en cause la façon dont c'est construit. La démocratie n'est pas respectée ». Reste à résoudre le problème des commissions au sein de CCA, suite à une décision du tribunal administratif. Désormais, tous les élus à CCA peuvent s'inscrire dans les commissions qu'ils désirent. Le nombre d'élus dans chaque commission est donc différent (entre huit et vingt-trois élus). Albert Hervet fait une petite remarque à ce sujet : « La commission mutualisation est la moins demandée. C'est pourtant le thème central du mandat. Ça m'interroge... ».

 

Notre actualité